samedi 5 mai 2018

De Craponoz à la Gorgette par les Coudières

Randonnée du vendredi 4 mai 2018
Nous avons très souvent pratiqué cette randonnée de proximité cependant elle était à découvrir pour Simone et Denis. Maintenant c'est fait !
Le cheminement est beau, historique etc.  mais ce jour on nous a privé de montagnes. Pas de Belledonne, de Dent de Crolles, de Vercors ni bien sur de Mont Blanc !
En l'absence de soleil les couleurs de la roche sont discrètes mais en revanche beaucoup de fleurs, de très beaux verts et de bons appuis.

Parkings
Départ Craponoz
Arrivée Saint Pancrasse le Tournoud

Itinéraire suivi
Voir les trajets
Monter vers le château en passant à proximité des anciens moulins de l'abbaye des Ayes et traverser le ruisseau
Après la prise d'eau suivre le beau sentier qui monte sérieusement à main gauche
Passer près de curieux rochers ovoïdes au bois des Buissières
Suivre ce beau chemin jusqu'à la plateforme au sortir du Luisset
Prendre à main gauche une large piste qui coupe le ruisseau de la Pissarotte (ancienne meule)
Passer près de la "prise d'eau de Crolles"
Prendre le chemin en face passer la Gorgette au pont de la Pierre Mosca (ancien oratoire)
Rejoindre la route aux Meunières (la Vierge)
Suivre la route à main droite et prendre le prochain large sentier à main gauche
Monter le long de la Gorgette et revenir par la droite au parking du Tournoud en passant par le Neyroud et la baignoire de l'Evêque

Remarques
Dans le secteur il y a trois cascades sur trois ruisseaux éponymes : Craponoz, la Pissarotte et celle des Meunières. Elles sont difficiles à approcher
Les buis sont en l'état de vestiges (pyrale)
Le trou qui souffle crachouille allègrement
Des aménagements ont été faits sur le sentier pour mieux voir la cascade de Craponoz et se rapprocher du ruisseau du même nom
Les vestiges de l'éboulement de 2012 commencent à disparaître sous la végétation
Des asphodèles, des sceaux de Salomon en quantité
Pas de descente à pied, ni de boucle par le Pal de Fer ou le col de Baure

Météo
Temps doux et agréable pour marcher
Plafond nuageux dense masquant les montagnes

Temps, distance, dénivelé
5 heures en visitant ; 9 km ; 800 m en cumulé

Participant(e)s : 4
Simone, Denis, Mireille et votre serviteur


Cliquer sur les images pour les agrandir


Sacré profil

Cascade de Craponoz

Le trou qui souffle

Belle ombelle

Près de l'eau

Belles couleurs près de l'éboulement de 1912

Une fissure équipée

Photo volée

Nature morte

Drôle de coiffure

La vallée

Globulaires

Petite maison sous la roche

Sur le linteau de la maison de Jacques Heyraud

Belle asphodèle

Avant de franchir la roche au Luisset

Meule moussue à la Pissarotte

Parisette à 4 feuilles

Champignons du jour

Au Neyroud d'habitude on voit la Dent de Crolles

Pom pom pom !

Ecailles au Tournoud

Vue d'en bas

On nous a rendu les montagnes !

Trajet sous Google Earth

Trajet avec Movescount

Élévation

Le chemin des Coudières


Sources : Bruno Guirimand "Petites roches sentiers d'histoire"
Le chemin du Facteur est l'ancien chemin des Coudières qui permettait de relier Saint Pancrasse à la vallée (Craponoz et Bernin). 
Le nom de Coudières viendrait du bas latin coudercum = terre commune aux habitants d'un village
Il date du XII° siècle et était un des deux chemins permettant d'accéder au plateau avec celui du Manival passant par le col de Baure. L'ouverture de la route des Eymes date de 1888. 
Il franchit la Petite Roche au niveau du rocher de l'Huisset (de huis = porte d'ou huisset = petite porte). Le nom a été déformé en Luiset. Les usagers se plaignaient de son étroitesse et ce n'est qu'en 1820 que le passage sera élargi.
A cette époque, à la demande du maire de l'époque Alexis Eyraud, on tira la mine pour permettre le passage des voitures à bras. Le chemin prendra alors le nom de "grand chemin" et sera fréquenté par les marchands de foin, bûcherons et les charbonniers et autres montagnards. Pour avoir une idée de sa fréquentation en 1830 Saint Pancrasse "exportait" par exemple 1.000 quintaux de charbon de bois.
Il serpente de sangle en sangle et ses pentes sont raides. Au XVII° siècle bûcherons et marchands précipitaient leurs charges vers Craponoz chargeant les rochers de les arrêter.
On trouve sur place des traces de cet élargissement : un texte gravé dans le rocher ; une plaque dont il manque un morceau ; une croix gravée et datée (1820) ainsi qu'un trou perforé dans le rocher par une broche.


Croix et date (1820) gravées
La plaque brisée
Rocher gravé avec sa plaque
L'inscription gravée sur le rocher semble identique à celle figurant sur la plaque

Plaque
1820
EYRAUD JEAN Fçois ALEXIS
....R JUCIT
1820
Jean-François Alexis Eyraud (o 29.1.1794 à St Pancrasse, + ca 1879) a épousé au même lieu le 8.2.1820 Marguerite Julie Peloux. Il est maire du lieu et fils de Jean ancien maire et Marie Brun
Près de ce passage, Jacques Eyraud avait construit une petite maison avec potager sous les encorbellements de la Petite Roche. On en distingue encore les ruines (voir photos plus haut).
C'est sur ce sentier que Diodore Rahoult a représenté ses trois loups courant sous le surplomb (dessin Grenoblo Malherou).
Enregistrer un commentaire